Articles by TFO

L’importance de l’héritage des peuples autochtones au Canada

Published on 09 August 2021 by TFO Communications

L’âme d’un peuple est son appartenance à son héritage. Cet héritage tient à une langue, à une histoire, à une culture ainsi qu’à des traditions qui font son unicité et sa couleur. Les Premières Nations, les Inuits et les Métis sont les trois groupes d'autochtones reconnus au Canada.

Il suffit de faire quelques recherches pour découvrir les trésors de leur créativité qui furent créés grâce à de différentes matières comme l’os de baleine et la pierre à savon, pour ce qui est de la sculpture, les plumes d’oiseau et les peaux d’animaux pour la confection artisanale de capteurs de rêve, de mocassins ainsi que de masques, de même que les pierres dans la fabrication de bijoux divers.

Il suffit de voyager sur les mots de leur poésie et sur leur musique pour découvrir tant de talents et de beauté. Je vous transmets quelques liens et vous invite à faire de plus amples recherches pour apprendre à mieux les connaître.

Qui n’a pas entendu parler de la poétesse Joséphine Bacon? Une magicienne des mots qui traduit les sentiments comme le peintre transpose les paysages en œuvres picturales qui lui passent par le cœur. La poésie de Joséphine Bacon et celle d’autres poètes autochtones passe par le senti, le vécu, la nature et l’appel à la grandeur d’âme.

« Les éditions Mémoire d’encrier et Hannenorak, notamment, donnent aux poètes autochtones la place qui leur revient. Les premiers recueils de Jean Sioui, Rita Mestokosho et Joséphine Bacon (dont les livres sont en innu et en français) ont révélé des voix profondes, presque mythiques. »

La musique traditionnelle autochtone appelée chants spirituels est douce et apaisante. Je vous invite à écouter celle-ci qui m’a particulièrement émue.

Je vous invite également à découvrir des artistes autochtones contemporains s’étant illustrés sur la scène musicale pour leur originalité, tels que Jeremy Dutcher, Matiù, Ziibiwan, Silla and Rise, Shauit ainsi qu’Anachnid.

Chaque culture à laquelle nous nous ouvrons nous enrichit et nous grandit. Nous devenons riches d’une culture supplémentaire. Cette nouvelle culture teinte notre façon nouvelle de voir le monde et de réfléchir, même de cuisiner. Chaque fois que nous apprenons qui est l’autre, il nous apprend aussi qui nous sommes. Le monde est fait de toutes ces richesses, de tout cet héritage propre à chacun, à sa langue, à son histoire, à sa culture et à ses traditions.

Nous sommes riches les uns des autres. Riches de la culture autochtone qui nous incite à être près de cette grande chose totalement gratuite qu’est la nature.

Le 9 août, célébrons la Journée internationale des peuples autochtones.